A+ A A-

Les pharmaciens d’établissement pressent le ministre de la Santé de rehausser la formation des ATP

 Par Éric Whittom, B. Pharm.
www.professionsante.ca

Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Gaétan Barrette, a entrepris cet automne de modifier l'organisation et la gouvernance du réseau québécois de la santé et des services sociaux, notamment par l'abolition des agences régionales et la création de centres intégrés de santé et de services sociaux pour la majorité des régions sociosanitaires (projet de loi 10).

Des consultations devant la Commission de la santé et des services sociaux ont donc eu lieu en octobre et novembre 2014. À cette occasion, l'Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES) a présenté un mémoire contenant 16 propositions, dont l'une recommande « que les travaux devant mener à un rehaussement de la formation du personnel technique en pharmacie soient accélérés ».

« Ça fait des années que l'Ordre des pharmaciens mène des travaux, conjointement avec le ministère de la Santé et le ministère de l'Éducation, pour arriver à rehausser [la formation de] ce personnel technique, a déclaré devant cette instance la directrice générale de l'APES, la pharmacienne Linda Vaillant. Notre compréhension du projet de loi 10, c'est qu'il est souhaité que la bonne personne fasse la bonne chose. Alors, à notre avis, il faut que ce projet, qui est mené parl'Ordre des pharmaciens, aboutisse. Il faut que le personnel technique ait une formation rehaussée, [qu'il soit] davantage qualifié, qu'il soit plus autonome pour que les pharmaciens puissent [lui] déléguer les tâches techniques qu'ils font encore actuellement et qui les privent de donner des soins directs aux patients. »

Le ministre Barrette a questionné l'APES sur la nature et l'évolution des travaux, ainsi que sur la conséquence pour les établissements de santé. Toutefois, il n'a pas pris d'engagement à propos de la demande de l'APES.

Rappelons qu'en juin l'Ordre des pharmaciens du Québec a rencontré à ce sujet les ministères de l'Éducation, de la Santé et de l'Enseignement supérieur.

Ce dernier ministère attend les résultats cet hiver d'une étude portant sur les besoins de main-d'oeuvre et l'offre de formation en pharmacie avant de prendre une décision concernant l'élaboration d'un programme collégial en technique de pharmacie.

Joignez-vous à nous !

facebook

 twitter

AQATP - Tous les contacts

 

Enregistrement à l'infolettre!

 
* Requis

Copyright © 2015 Association québécoise des assistants techniques en pharmacie.
Tous droits réservés. création site web et référencement naturel Joomla Montreal.

Connexion