Logo

Source : L'Actualité pharmaceutique via professionsante.ca
Par Éric Whittom, B. Pharm.
Le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science (MESRS) a mandaté une firme de recherche pour réaliser une étude sur les besoins de main-d'œuvre technique en pharmacie. « Cette étude vise à vérifier l'adéquation entre la situation actuelle et projetée des besoins du marché du travail et l'offre de formation dans le secteur visé », explique Marie-Ève Déry, adjointe exécutive et chef d'équipe à la direction des communications du MESRS.

« Cette étude permettra, notamment, de décrire les facteurs de changement survenus et à venir dans le domaine de la pharmacie et leurs impacts sur le rôle et les responsabilités du personnel affecté à l'assistance en pharmacie. »

« Cette étape importante est préalable à toute prise de décision concernant le développement d'un programme d'études [collégiales]. »

La firme de recherche remettra son rapport au MESRS à l'hiver 2015.

Des cégeps intéressés
Certains cégeps se sont déjà montrés intéressés à offrir un programme menant à une attestation d'études collégiales (AEC) ou à un diplôme d'études collégiales (DEC) en technique de pharmacie. Le Cégep de Drummondville et le Cégep de Rivière-du-Loup ont déposé conjointement un projet en ce sens au MESRS.

Nouveau programme requis pour l'OPQ et ses partenaires
L'Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ) a rencontré en juin le MESRS de même que le ministère de l'Éducation et le ministère de la Santé pour leur présenter les résultats de ses travaux en cours sur la révision du rôle des assistants techniques en pharmacie (ATP), soit ses standards de pratique et ses profils de compétences.

« L'OPQ et ses partenaires [AQATP, ABCPQ, AQPP, APES et les deux facultés québécoises de pharmacie] souhaitent deux programmes distincts pour répondre à des besoins différents, à savoir la révision du programme actuel [DEP en assistance technique en pharmacie] et la création d'un programme d'études permettant un rehaussement des compétences des ATP », indique-t-il dans sa publication L'interaction de mars-avril 2014.

L'OPQ s'en remet aux ministères concernés pour déterminer le type de programmes requis afin de répondre aux besoins de main-d'œuvre en pharmacie et à ses profils de compétences.

Copyright © 2015 Association québécoise des assistants techniques en pharmacie.
Tous droits réservés. création site web et référencement naturel Joomla Montreal.